Le FESTIVAL
du 24 au 26 juillet 2015



Rezension

"Femmes sur l‘herbe", Video de Marie Vermeiren, 2003, Belgique, 27 min..

"Femmes sur l‘herbe " – voilà déjà un titre surprenant. Non, il ne s’agit pas d’un documentaire sur les coffie-shops d‘Amsterdam qui servirait d‘inspiration aux femmes, mais de quelque chose de bien plus inoffensif (quoique?) : une vidéo "bien roulée" sur le 7ème festival interculturel de musique de femmes d‘Hunsrück en 2002.

La réalisatrice belge Marie Vermeiren a eu une bonne oreille pour les sons "légers" qui font qu’on aime cet événement et l’a rendu avec ses yeux:

Le terrain de camping se réveille dans le brouillard, les tentes ont encore l’air endormies et le fond sonore de la nature fait l’accompagnement musical. Viennent s’entrelacer les dernières empreintes musicales de la veille : "Son Dos", elles sont effectivement deux, un duo brillant et piquant qui a déchainé le public.

Des manoeuvres et des visages changeants lors du long et fatigant travail de montage des jours précédents. Un grand sourire à la caméra par ci, la plus haute concentration du moment par là. Toujours pressées par le temps, et la super techno de „Hot & Spicy“ en fond sonore.

Ou l‘hymne visuel à la liberté des corps dans la rivière – une des nombreuses joies qui accompagnent le festival et dont les femmes profitent intensément pendant ce weekend. Quand on a trop chaud (comme toujours) on peut combiner un bain dans la rivière et une promenade amusante, de pierre en pierre, et le tout devient une véritable expérience estivale qui arrache les plus hautes notes des femmes.

Oui, c’était un weekend rempli de musique et de chants à tous les niveaux, y compris en coulisse. C’est évident. Ici, on répète encore pour la scène ouverte, là on chante quelque chose en groupe multicolore, et le soir, autour du feu de camp, chacune apporte son instrument et/ou sa voix. Et tout ça dans la plus belle forme de multiplicité et de différence qu’une femme puisse souhaiter comme expérience culturelle : des nationalités, des langues, des préférences, des intérêts, des besoins, des traditions et des cultures différentes. Tout ça et bien plus se passe sur, devant et derrière la scène. Des extraits de concerts entrecoupés d‘interviews de femmes de l’équipe, de spectatrices et de musiciennes renforcent cette idée de culture en tant qu’art de vivre, qui commence avec la possibilité d’apprendre à connaître d’autres femmes, tout simplement, qui passe par le "luxe" des musiciennes de se retrouver entre elles, et qui va jusqu’à la possibilité d‘une nouvelle compréhension via la tragi-jiddish Elegien á la Bejerano & Höhne ou les chants roms de "Duo Trajo".

Marie Vermeiren a non seulement réussi à montrer la tranquillité joyeuse et la chaleur de "l’être ensemble" de ce festival mais aussi à capturer le bonheur de danser, de chanter et de faire de la musique en plein soleil, sans oublier l’action et la passion des femmes. "Femmes sur l‘herbe" nous rend curieuses de ce qui peut arriver et devrait être montré dans le plus grand nombre de cercles de femmes possible. C’est aussi un merveilleux souvenir d’un weekend qui montre ce que peuvent faire les femmes entre elles, même quand les images et les mots ne suffisent pas pour cela.

Dr. Saskia Schottelius, Bonn. www.chikara-frauen.de


top